top of page
Voir! Accueillir! Marcher avec...

La visite des mages

Matthieu 2, 1-12

Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode,

voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent :

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ?

Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage. » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui. 

Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple,

et s’enquit auprès d’eux du lieu où le Messie devait naître. 

« A Bethléem de Judée, lui dirent-ils, car c’est ce qui est écrit par le prophète : 

Et toi, Bethléem, terre de Juda,

tu n’es certes pas le plus petit des chefs-lieux de Juda :

car c’est de toi que sortira le chef qui fera paître Israël, mon peuple. » 

Alors Hérode fit appeler secrètement les mages,

se fit préciser par eux l’époque à laquelle l’astre apparaissait, 

et les envoya à Bethléem en disant :

« Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant ; et, quand vous l’aurez trouvé,

 avertissez-moi pour que, moi aussi, j’aille lui rendre hommage. » 

Sur ces paroles du roi, ils se mirent en route ; et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à l’Orient,

avançait devant eux jusqu’à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant. 

A la vue de l’astre, ils éprouvèrent une très grande joie. 

Entrant dans la maison,

ils virent l’enfant avec Marie, sa mère, et,

se prosternant, ils lui rendirent hommage ;

ouvrant leurs coffrets,

ils lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. 

Puis, divinement avertis en songe

de ne pas retourner auprès d’Hérode,

ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin.

TOB (2010)

Etoile des Mages.jpg

Évangiles de Noël  (étoile des mages) © Françoise Burtz / photo Jean-Noël Michalik

Bethlem.jpg

Évangiles de Noël  (Bethléem) © Françoise Burtz / photo Jean-Noël Michalik

Appel des premiers disciples

Matthieu 4, 18-22

Comme il marchait le long de la mer de Galilée,

il vit deux frères, Simon appelé Pierre et André, son frère,

en train de jeter le filet dans la mer : c’étaient des pêcheurs. 

Il leur dit : « Venez à ma suite et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » 

Laissant aussitôt leurs filets, ils le suivirent. 

Avançant encore,

il vit deux autres frères : Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère,

dans leur barque, avec Zébédée leur père,

en train d’arranger leurs filets.

Il les appela. 

Laissant aussitôt leur barque et leur père,

ils le suivirent.

TOB (2010)

Évangélistes.jpg

Montage Seuil Jésus (Les Évangélistes) © Françoise Burtz /Photo Jean-Noël Michalik

Vocation

Sur la route d'un visage,

des yeux à regarder,

d'une bouche à parler,

des oreilles à entendre,

des doigts à toucher,

d'un coeur à aimer,

d'une vie à tout donner.

Extrait montage Seuil Jésus

losange_bleu.gif
Moment de réflexion

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (2, 1-12)

« Debout, Jérusalem, resplendis !

Elle est venue, ta lumière,

et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. »

Homélie de l’Épiphanie du Seigneur (extraits)

par Cardinal Gérald Cyprien Lacroix

Le jour du Seigneur (7 janvier 2024)

Ici Radio Canada

« Comment recevoir cette manifestation,

cette révélation de la lumière de Dieu

en Jésus découverte par les Mages ?

Comme eux, nous sommes invités

à marcher,

à nous prosterner et

à repartir.

 

Marcher : c’est en marchant que se fait le chemin.

Le chemin c’est la marche elle-même.

Nous sommes des voyageurs en marche vers la patrie céleste (cf. Hébreux 11, 13).

Nous avançons péniblement parfois, mais nous pouvons toujours,

comme les Mages,

faire confiance à l'étoile de la présence du Seigneur qui guide nos vies.

 

Se prosterner : c’est une attitude que nous avons à redécouvrir car,

malgré sa proximité que nous révèle la naissance de Jésus à Bethléem,

notre Dieu est toujours le Tout-Autre.

Nous ne pouvons que l’approcher dans l’humilité et la révérence.

Cela ne l’éloigne pas de nous, au contraire.

En nous prosternant devant lui nous reconnaissons au plus profond de nous sa présence qui donne la vie et l’être.

 

Adorer : c’est entrer dans un chemin de vie !

Écouter sa Parole apporte non seulement une grande lumière à notre cœur,

mais nous montre le chemin pour avancer en enfants de lumière.

Et cela, frères et sœurs, est notre participation

pour que reculent les ténèbres de la haine et la violence sur la terre

pour que la lumière brille dans notre monde. »

Marcher, Adorer et enfin Repartir : les chrétiens ne vivent pas en vase clos

puisqu’ils savent que Dieu emplit l’univers de sa présence et de son Amour.

Nous sommes envoyés pour proclamer joyeusement notre foi avec force et conviction.

Les Mages sont les modèles de tous les évangélisateurs

qui connaissent la joie d’avoir rencontré Jésus

et qui repartent sans cesse pour témoigner de la joie

que leur a procurée cette expérience.

Écoutons le pape François

nous rappeler les dispositions nécessaires

pour prendre la route :

« Que le monde de notre temps qui cherche,

tantôt dans l’angoisse,

tantôt dans l’espérance,

puisse recevoir la Bonne Nouvelle,

non d’évangélisateurs tristes et découragés, impatients ou anxieux,

mais de ministres de l’Évangile dont la vie rayonne de ferveur,

qui ont les premiers reçus en eux la joie du Christ.. »

 

… nous entrons dans un nouveau temps liturgique

que nous appelons le Temps Ordinaire.

J’aime beaucoup le Temps Ordinaire.

C’est la vie quotidienne sans décorations,

mais habitée par la lumière que Dieu nous offre

et par la redécouverte sans cesse de sa présence aimante.

____________________________________________________________________________________________________________________________________________
Droits d'auteur Mess'AJE-Québec 2019
bottom of page