« Ah! Si tu déchirais les cieux et descendais ! » (Is 63, 19).

Oui, si la grande espérance d’Isaïe prenait chair !

Et si Dieu venait rejoindre l’homme pour lui ouvrir le chemin de la réconciliation !

Réconciliation avec le Père, avec les autres et avec toute la Création !

Pour les chrétiens, le cri d’Isaïe s’est réalisé dans l’événement Jésus : en sa personne, Dieu est vraiment venu visiter son peuple, d’une manière unique.

Mais si Dieu se manifeste, s’il se révèle de manière si singulière et si nouvelle, comment reconnaître que c’est bien Lui qui est à l’œuvre et non pas un exalté rameutant les foules ?

Extrait de Les Seuils de la foi – Entrer dans la foi avec la Bible, p. 235-236.

losange_bleu.gif

Évangiles de Noël, détail, F.Burtz

« L’événement Jésus » nous invite à entrer dans un discernement;

il engage à aller à la rencontre de ce qui s’est passé.

D’ailleurs lorsque l’on aime quelqu’un, tout est important : connaître sa famille, ses relations, son histoire, tout ce qu’il a été et demeure, parce que tout cela parle de lui!

Pour accueillir vraiment Jésus, il est essentiel de connaître ses racines, la foi de ses pères, la tradition dans laquelle il a vécu.

Approcher Jésus de Nazareth requiert donc deux choses :

  • Recevoir l’événement dans le judaïsme de l’époque ; or ce judaïsme du début de notre ère est bien différent de celui que nous connaissons aujourd’hui.

  • L’accueillir à la lumière de tout l’héritage de foi qui a précédé Jésus, en particulier, du monothéisme biblique. Or ce monothéisme est profondément relationnel. En effet, pour les juifs, Dieu est Un, Créateur du ciel et de la terre; mais Il est aussi Père en ce sens qu’Israël tient son existence de Lui et ne se comprend qu’à la lumière de l’Alliance tissée avec son Dieu.

Cette découverte de Jésus enraciné dans son temps risque

de bousculer ce que nous connaissons de Jésus.

La révélation que Dieu fait de Jésus déconcerte toutes les attentes !

Oui, Dieu fait du neuf !

Extrait de Les Seuils de la foi – Entrer dans la foi avec la Bible, p. 235-236.

Évangiles de Noël, détail, F.Burtz

Évangiles de Noël, détail, F.Burtz

Jésus ne correspond ni à l’attente du Baptiste, ni à celle des autres mouvements apocalyptiques de l’époque.

Il est, comme Jean, hanté par l’imminence de la venue de Dieu, mais, par sa prédication et par toute sa vie, il inaugure les temps de la miséricorde.

Jean, dérouté, envoie ses disciples interroger Jésus :

« Es-tu celui qui doit venir, ou bien devons-nous en attendre un autre? »

Et Jésus de répondre : « aller rapporter à Jean : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris et les sourds entendent, les morts ressuscitent et la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ! »

Tous ceux qui étaient considérés comme impurs, et pour cette raison, exclus du Temple et donc de la présence de Dieu, sont ainsi, sans préalable, admis à partager sa joie.

Dieu se pencherait-il à nouveau sur son peuple pour rejoindre le pauvre et l’humilié, pour se réconcilier ceux qui sont loin de lui ?

Dieu visiterait-il son peuple là où il se trouve, dans les lieux mêmes où il peine ?

Ceux qui suivent Jésus sur les chemins de la Galilée pressentent qu’en lui, le Père se fait tout près de l’Homme !

Extrait de Les Seuils de la foi – Entrer dans la foi avec la Bible, p. 235-236.

Dans la revue Pastorale Québec du mois de octobre 2019 (volume 131, numéro 7), un article de Yves Therrien offre une entrevue avec le fondateur l'abbé Jacques Bernard, fondateur de Mess'AJE.  Voir l'article

L'article souligne les 50 ans d'existence de Mess'AJE ainsi que les démarches en cours pour sa reconnaissance officielle comme association de fidèles à Rome.

L’élan du pape François pour la nouvelle année!

 

Le pape est éprouvé dans sa santé…

Il n’a pu présider la messe du premier janvier, dédiée à la fête de Sainte Marie, Mère de Dieu, 

Mais le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, a lu l’homélie qu’il avait préparée pour l’occasion.

Il nous y propose un élan pour la nouvelle année en nous partageant une méditation sur la bénédiction, la naissance, et le fait de trouver Jésus.

En voici un extrait:

« Et nous, qu’est-ce que nous sommes appelés à trouver au début de l’année ?

Il serait beau de trouver du temps pour quelqu’un.

Le temps est la richesse que nous avons tous,

mais dont nous sommes jaloux 

parce que nous voulons l’utiliser seulement pour nous.

La grâce de trouver du temps doit être demandée,

du temps pour Dieu et pour le prochain:

pour celui qui est seul, pour celui souffre,

pour celui qui a besoin d’écoute et de soin.

Si nous trouvons du temps à offrir, nous serons émerveillés et heureux,

comme les bergers.

Que la Vierge Marie, qui a amené Dieu dans le temps,

nous aide à donner de notre temps.

Sainte Mère de Dieu, nous te consacrons la nouvelle année.

Toi, qui sais garder dans le cœur, prends soin de nous.

Bénis notre temps et

enseigne-nous à trouver du temps pour Dieu et pour les autres.

Nous, avec joie et confiance, nous t’acclamons. » 

 

L’homélie complète peut être consultée ici:

Le pape François consacre l'année 2021 à la Vierge Marie (homélie complète) - ZENIT - Francais

Évangiles de Noël, détail, F.Burtz

____________________________________________________________________________________________________________________________________________
Droits d'auteur Mess'AJE-Québec 2019
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now