La foi chrétienne ne peut se dispenser de connaître l’Ancien Testament, et cela pour plusieurs raisons :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Elle s’enracine dans la foi d’un peuple qui la précède et dont l’Ancien Testament porte le témoignage;

  • Cette foi biblique a connu des moments de découvertes heureuses et des crises, des « seuils ». Elle a été marquée par des oppositions et des contrastes, des courants spirituels qui peuvent toujours nous parler;

  • Jésus s’est reçu de cette foi, de cette tradition. Il s’est nourri de la Torah comme tout juif pieux de son époque. Il a écouté les prophètes, prié les psaumes.

  • Ses disciples l’ont reconnu comme prophète digne d’interpréter l’écrit et la tradition avec autorité. Peu à peu, ils ont reconnu la Parole même de Dieu en train de se dire et de s’accomplir dans la prédication et l’action de leur maître. Pour visiter l’humanité, Dieu n’avait-il pas emprunté les routes de l’histoire ? N’avait-il pas franchi des seuils de foi avec son peuple, jusqu’à se faire l’un des leurs en ces temps-ci ? Toutes les Écritures peuvent alors prendre sens à partir de lui… Lui qui, pourtant, n’a rien écrit !

Pour les chrétiens, c’est parce que le Verbe de Dieu est devenu un visage unique, historique, qu’il est si important de relire comment sa venue a été préparée dans la première Alliance.

Il y a un avant et un après Jésus.

Ainsi les premiers chrétiens ne liront pas le premier Testament comme les juifs,

ils ne s’y référeront pas de la même manière que l’islam.

 

Extrait du livre Les Seuils de la foi, Entrer dans la foi avec la Bible,

Institut international Foi Art et Catéchèse, p. 66

losange_bleu.gif

Dans la revue Pastorale Québec du mois de octobre 2019 (volume 131, numéro 7), un article de Yves Therrien offre une entrevue avec le fondateur l'abbé Jacques Bernard, fondateur de Mess'AJE.  Voir l'article

L'article souligne les 50 ans d'existence de Mess'AJE ainsi que les démarches en cours pour sa reconnaissance officielle comme association de fidèles à Rome.

Ne vous a-t-on jamais ressuscité?

Personne ne vous a t'il jamais parlé, pardonné,

aimé assez pour vous ressusciter ?

N'avez vous pas assisté à des résurrections ?

N'avez vous ressuscité personne ?

Avez vous expérimenté

la puissance de vie

qui jaillit dans un sourire,

dans un pardon, dans un accueil,

dans une communauté véritable ?

Comment croire

à la résurrection future

si vous n'avez pas l'expérience de résurrections immédiates ?

Comment croire que l'amour

est plus fort que la mort

s'il ne vous a pas rendu vivant ?

S'il ne vous a pas ressuscité des morts ?

De Louis EVELY

Prière à Marie

 

Reine de la paix, prie pour nous.

 

Mère de miséricorde et d’espérance,

obtient pour les hommes

et les femmes du 3e millénaire

le Don précieux de la PAIX.

 

Paix dans les cœurs

et dans les familles,

dans les communautés

et entre les peuples;

Paix surtout pour les nations

où l’on continue chaque jour

de combattre et de mourir.

 

Fait que tout être humain,

de toutes les races

et de toutes les cultures,

rencontre et accueille JÉSUS,

venu sur la terre

et dans le mystère de Noël

pour nous donner la Paix.

Marie, Reine de la Paix,

donne-nous le CHRIST,

la vraie paix du monde.

 

Amen

Visitation- by Marysia Kowalchyk

____________________________________________________________________________________________________________________________________________
Droits d'auteur Mess'AJE-Québec 2019
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now